La 3ème École de Formation sur la Théorie du Contrôle Optimal, les Modèles Mathématiques et les Stratégies de Contrôle des Moustiques aura lieu les 2, 3 et 4 mars


Le Cabildo de Fuerteventura a présenté aujourd’hui les Stages de Formation concernant la 3ème École de Formation sur la Théorie du Contrôle Optimal, les Modèles Mathématiques et les Stratégies de Contrôle des Moustiques, qui auront lieu les 2, 3 et 4 mars au Parc Technologique.

Le Conseiller Insulaire de la Présidence, des Finances et de la Promotion Économique, Manuel Hernández, et le directeur du projet AFRIMAC, Carlos David Gutérrez, ont assisté la présentation. L’IMAAC était également représenté par Martin Eichner, professeur à l’Institute for Clinical Epidemiology and Applied Biometry, et Virginia Sanz, manager du Comité Scientifique.

Sous l’organisation de l’Action Européenne IMAAC et financée par COST (European Cooperation in Science and Technology), en collaboration avec le projet AFRIMAC du Cabildo de Fuerteventura, par l’intermédiaire du Ministère Insulaire de l’Économie et les Finances, « cette activité a l’intention d’analyser, par une équipe multidisciplinaire, les nouvelles techniques pour combattre les maladies transmises par les moustiques, en situant Fuerteventura comme un centre de référence pour la recherche scientifique. En plus, cette action s’inscrit dans la stratégie d’internationalisation et d’attraction de l’investissement que le Ministère et le bureau qui est en train d’être créé ont à cet effet sur l’île de Fuerteventura », a déclaré le Ministre Insulaire de la Promotion Économique, Manuel Hernández.

De son côté, Virginia Sanz, manager du Comité, a remercié la collaboration du Cabildo de Fuerteventura et le Parc Technologique, permettant la tenue de ces séances ont lieu « avec l’objectif d’offrir une formation intensive, principalement aux jeunes émergents dans les champs de la recherche, des cabinets-conseils et même du traitement de l’eau, entre autres, en plus du fait que l’école propose de nouvelles masures de contrôle impliquant de nouvelles technologies dans les produits textiles et de peinture à base de nanoparticules et de microparticules qui libèrent des répulsifs de manière contrôlée pour combattre les piqûres des moustiques ».

Le professeur Martin Eichner, de l’Institute for Clinical Epidemiology and Applied Biometry, a travaillé à la recherche sur des épidémies telles que le SARS (syndrome respiratoire aigu sévère), la malaria, l’Ebola et la dengue, entre autres, et présentera également un simulateur de préparation logicielle en case d’une potentielle pandémie de coronavirus.

L’activité vise à offrir deux niveaux de formation (en anglais) : un niveau avancé pour les mathématiciens, les physiciens, les entomologistes, les biologistes et les chimistes, et un autre pour le reste des participants.

L’Action Européenne IMAAC vise à mettre en œuvre de nouvelles techniques pour combattre les maladies transmises par les moustiques et englobe plus de 200 scientifiques, parmi lesquels se trouvent des experts en entomologie, épidémiologie, biostatistique, mathématiques, biologie, nanotechnologie, ingénierie chimique et textiles. En outre, plus de 40 instituts académiques, institutions et centres de recherche de plus de 38 pays au sein et en dehors de l’Europe participent à cette action. Pour en savoir plus, visitez le site web www.imaac.eu.

Cette École de Formation, qui aura lieu les 2, 3 et 4 de la semaine prochaine, accueillera des représentants de l’Institute de la Santé Publique d’Albanie, de l’Université Technologique de Lappeenranta en Finlande, de l’ENSTA ParisTech, de l’Institute des Sciences Naturelles de Koblenz en Allemagne, de l’Université de Patras en Grèce, de l’Université Américaine de Malte, de l’Université Vrije à Amsterdam, de la Faculté de Technologie et de Métallurgie de Skopje en Macédoine du Nord, de l’Université Technologique de Bialystok en Pologne, de l’Université Goce Delcev en Macédonie, de l’Université Maria Curie-Skłodowska à Lublin, de l’Association italienne du Contrôle des Moustiques ou de l’Association Anastasia du Contrôle de Vecteurs en Floride, aux États-Unis, entre autres.

« Les maladies transmises par des vecteurs contractent les économies et créent de la pauvreté, c’est pourquoi AFRIMAC et le Cabildo de Fuerteventura n’hésitent pas à soutenir l’Action Européenne IMAAC dans l’organisation de cette École de Formation », indique le président du Cabildo de Fuerteventura, Blas Acosta.

Utilizamos cookies
Preferencias de las cookies
A continuación, encontrará información sobre los propósitos para los cuales nosotros y nuestros socios utilizamos cookies y procesamos datos. Puede establecer sus preferencias para el procesamiento y/o consultar más información en los sitios web de nuestros socios.
Cookies analíticas Desactivar todo
Cookies funcionales
Other cookies
Esta web utiliza cookies para ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible Obtener más información sobre nuestra política de cookies.
Cambiar las preferencias Aceptar todo
Cookies